Les opérateurs de casinos français inquiets d’une distorsion de concurrence et ciblent la FDJ – L'amateur de poker

Les opérateurs de casinos français inquiets d’une distorsion de concurrence et ciblent la FDJ – L’amateur de poker

Depuis quelques années, les opérateurs de casinos en France s’inquiètent du traitement préférentiel réservé à la Française des Jeux (FDJ) par l’Autorité Nationale des Jeux. Dans un courrier adressé au Premier ministre Gabriel Attal, signé par la Fédération Casinos de France, l’Association des Casinos Indépendants Français, ainsi que des sociétés renommées telles que les groupes Partouche, Barrière et Tranchant, les acteurs dénoncent des « distorsions majeures de concurrence ».

Les opérateurs soulignent divers points de friction, tels que « l’accès sans pièce d’identité, la facilité de proposer de nouveaux jeux, l’absence de contrôle dans les points de vente à la différence des casinos » et « l’utilisation du même compte client FDJ pour les jeux sous monopole et les jeux du champ concurrentiel ».

Ils critiquent également la « politique agressive d’expansion de la FDJ » à travers des acquisitions successives de sociétés présentes sur les marchés concurrentiels, ce qui, selon eux, « ne fait qu’accroître le risque de subventions croisées par la FDJ ». La lettre évoque également des inquiétudes concernant un éventuel projet d’ouverture des casinos en ligne sous un nouveau monopole de la FDJ, une perspective qualifiée de « nouvelle violation des principes de l’encadrement du jeu en ligne et de l’équilibre des filières ».

Les opérateurs affirment être les mieux placés pour gérer une telle activité, garantissant « l’interdiction de jeu pour les mineurs » et protégeant efficacement les joueurs contre les risques d’addiction. Ils soulignent l’importance économique des casinos en France, générant chaque année plus de recettes pour l’État et les collectivités que la taxe Gafa.

Les acteurs demandent ainsi à rencontrer le Premier ministre pour discuter de leurs préoccupations et mettent en avant la nécessité de lutter contre l’offre illégale, considérée comme primordiale pour atténuer le préjudice subi par la filière des casinos.

Le syndicat Casinos de France et l’Association des Casinos Indépendants Français proposent plusieurs pistes de soutien à la filière des casinos, notamment l’actualisation des barèmes fiscaux en fonction de l’inflation et l’harmonisation des contraintes entre les différentes filières.

En réponse, la FDJ déclare donner « la priorité à la prévention du jeu excessif et du jeu des mineurs ». Elle rappelle que ses activités de monopole ont été confirmées par la représentation nationale en 2019 et la loi Pacte, rejetant l’idée d’un « nouveau monopole » en matière de casinos en ligne comme étant « dénuée de tout fondement ».

Author: Steven Adams