L’ANJ propose des mesures pour réduire les joueurs excessifs et ouvre le débat sur le casino en ligne – L'amateur de poker

L’ANJ propose des mesures pour réduire les joueurs excessifs et ouvre le débat sur le casino en ligne – L’amateur de poker

L’Autorité Nationale des Jeux (ANJ) propose des mesures pour réduire les joueurs excessifs tandis qu’elle ouvre le débat sur les jeux de casino en ligne.

L’Autorité Nationale des Jeux (ANJ) a récemment publié son rapport d’activité pour l’année 2022, dans lequel elle présente plusieurs propositions visant à réduire le nombre de joueurs excessifs. Ces mesures comprennent l’interdiction de la publicité pour les jeux d’argent pendant les matchs, l’établissement d’un plafond de pertes pour les joueurs âgés de 18 à 25 ans, ainsi que l’obligation pour les opérateurs de jeux d’afficher les pertes nettes de leurs joueurs. Toutefois, en même temps, l’ANJ ouvre le débat sur l’autorisation des jeux de casino en ligne.

Le rapport d’activité de l’ANJ donne un aperçu complet du travail de régulation effectué au cours de l’année. Parmi les aspects couverts, on retrouve l’approbation et le rejet des stratégies promotionnelles des opérateurs, l’encadrement de leurs partenariats sportifs, le contrôle du taux de retour joueur, la communication sur les réseaux sociaux et le rôle du médiateur des jeux.

Un marché qui se porte bien

Le marché français des jeux d’argent a connu une croissance record en 2022, avec un Produit Brut des Jeux (PBJ) de 12,9 milliards d’euros, en hausse de 20 % par rapport à l’année précédente. Le poker en ligne s’est particulièrement distingué avec une croissance de 3 % et un PBJ de 442 millions d’euros, accompagné d’une augmentation de 7 % du nombre de comptes joueurs actifs.

Sur la base de ces chiffres, l’ANJ appelle à un renforcement de ses pouvoirs d’action afin de réduire la population des joueurs excessifs. Les propositions formulées incluent l’interdiction de la publicité pour les jeux d’argent pendant les matchs cinq minutes avant le coup d’envoi et jusqu’à cinq minutes après le coup de sifflet final, ainsi que le contrôle et l’encadrement des volumes publicitaires des opérateurs. L’ANJ souhaite également retirer les offres de jeux présentant un risque manifeste et excessif, et établir un plafond de pertes spécifique pour les joueurs les plus vulnérables, à savoir les 18-25 ans. De plus, les opérateurs seraient obligés d’afficher en permanence un « compteur d’activité » du joueur, incluant des indicateurs tels que les pertes nettes. Le dispositif d’interdiction volontaire de jeu serait également renforcé, avec une durée d’interdiction réduite à un an, renouvelable tacitement.

Une étude sur le marché des casinos en ligne

En parallèle, l’ANJ a commandé une étude sur l’ouverture du marché des casinos en ligne, dont les résultats seront publiés en septembre. Cette étude alimentera la réflexion sur l’évolution éventuelle du cadre existant. Le rapport de l’ANJ souligne les avantages potentiels d’une telle régulation, tels que le renforcement de la protection des joueurs utilisant actuellement l’offre illégale, les recettes fiscales supplémentaires pour l’État et la fin de l’isolement de la France sur la question au niveau européen. Toutefois, des inconvénients sont également évoqués, notamment les risques de pratiques addictives et la concurrence accrue pour les casinos terrestres.

À l’heure actuelle, le débat reste ouvert, et l’ANJ continue d’explorer les meilleures solutions pour équilibrer les enjeux de régulation tout en protégeant les joueurs et en favorisant un environnement sain pour les jeux d’argent en France.

Lire le rapport

J’aime ça :

J’aime chargement…

Author: Steven Adams