« Jouer les Triton Series fut une expérience incroyable ! » – L'amateur de poker

« Jouer les Triton Series fut une expérience incroyable ! » – L’amateur de poker

A 60 ans, Fred Delval est un joueur récréatif passionné qui parcourt le circuit depuis plusieurs années aux côtés de Jean-Noël Thorel. L’occasion d’échanger avec cet épicurien qui s’apprête à disputer, en janvier prochain, une étape des Swiss Poker Series au Grand Cercle d’Aix-les-Bains, son casino fétiche. Entretien.

Il y a quelques semaines, vous avez eu l’occasion de jouer les WSOP Paradise qui se sont disputées aux Bahamas. Quel bilan faîtes-vous de votre festival ?

J’ai disputé une dizaine de tournois mais sans faire de performance importante. Il y avait pourtant de belles garanties. J’ai joué le Mystery Bounty et j’ai pu faire ITM, mais il y avait beaucoup de pression. En effet, sur les Day 2, des grosses primes étaient en jeu, dont une à 500.000$ et il y avait beaucoup d’enjeux. Quelques mauvais coups m’ont un peu cassé le moral. Ça m’a peut-être un peu paralysé. J’ai fini 192e pour un gain qui reste anecdotique.

J’ai aussi joué le Mini Main Event et le Main Event. J’ai trouvé que beaucoup de joueurs étaient en « mode Gamble ». Sur dix tournois disputés, je n’ai pas vu une seule paire d’As…L’organisation était bonne mais il y a sans doute des ajustements à faire. Par exemple, j’ai trouvé les croupiers assez fatigués et la nourriture plutôt chère.

Revenons un peu dans le passé et aux origines. Comment avez-vous débuté le poker ?

J’ai commencé à jouer au Casino Grand Cercle d’Aix-les-Bains, au début des années 2010. J’étais terrorisé à la table. J’ai joué le Highlander. Ensuite, j’ai joué d’autres tournois comme le Dream Poker Tour. Je me souviens que je l’ai joué, en 2013 Pierre Calamusa s’était imposé. Quand j’ai appris que le casino avait décidé de nouer un partenariat avec Fivebet pour se positionner vers un poker plus ambitieux, j’étais très heureux. J’ai toujours eu de bons rapports avec Thomas Gimie, l’un des fondateurs de la marque. Benjamin et lui sont des hommes très respectés dans le monde du poker.

Quels sont, selon vous, les atouts du Casino d’Aix-les-Bains ?

Déjà, le casino est magnifique, il possède un vrai cachet. C’est un établissement historique qui a su se moderniser, avec un restaurant qui est très bon. De plus, le casino est accessible depuis de nombreuses villes à proximité comme Lyon ou Grenoble.

Fred Delval après une victoire sur un tournoi à Aix-les-Bains

La Suisse n’est pas très loin non plus. L’offre de tournoi est très intéressante avec des structures incroyable pour la catégorie de buy-in. Le Staff est aussi très pro et les croupiers sont compétents. J’ai hâte de disputer l’étape des Swiss Poker Series qui aura lieu en janvier et s’annonce comme un gros succès.

Pourquoi aimez-vous le poker et les tournois en particulier ?

J’ai toujours été un joueur dans l’âme. J’aime la compétition et les émotions que ça procure. Bluffer un coup est une sensation unique ! L’adrénaline que ça procure est merveilleuse. C’est un vrai plaisir que de jouer des tournois sur les plus gros festivals comme les EPT. J’adore les interactions qui peuvent exister à une table de poker.  

 J’ai la chance de fréquenter le gratin du poker mondial. J’ai cette opportunité car je suis stacké par Jean-Noel Thorel que j’accompagne sur le circuit. Grâce à lui, j’ai pu disputer un tournoi des Triton Series à 25.000$ de Buy-in. C’était une expérience incroyable car je me suis retrouvé à la table de Phil Ivey. J’ai eu la chance d’être ITM. J’ai gagné 85.000€ mais j’ai reversé 80% de mes gains à mon stackeur. Au total, j’ai 83 lignes sur HendonMob et 420.000$ de gains en tournoi live. J’ai signé quelques victoires à Annecy ou à Aix-les-Bains.

Parlez-nous des liens forts que vous avez avec Jean-Noël Thorel ?

J’ai rencontré Jean-Noël Thorel, en 2015, alors qu’il cherchait un chalet à VAL d’Isère. Je gérais alors une agence immobilière avec ma femme. Je faisais aussi de la conciergerie.

Après la victoire de Jean-Noel Thorel sur un High Roller EPT

On a fait connaissance et le courant est bien passé. Depuis, j’ai eu l’occasion de l’accompagner sur de nombreux événements. C’est un ami avec qui j’ai des liens forts.

Votre femme vous suit sur de nombreux festivals. Comment fonctionne votre binôme ?

Ma femme Hélène est aussi une passionnée de poker. Elle joue beaucoup sur Winamax. Elle a eu l’occasion de jouer à Las Vegas en 2019 et fait un deep-run sur un Ladies. Elle a déjà eu l’occasion de se qualifier pour le Main Event d’un EPT. On voyage ensemble et on échange sur la stratégie.

Est-ce que vous travaillez votre jeu ?

Pour jouer à ce niveau, je suis conscient qu’il faut être bon. Ces dernières années, j’essaye de travailler mon jeu pour encore progresser et échangeant avec des joueurs et en regardant des vidéos. Je travaille aussi avec GTO Wizzard. Quand j’ai commencé le poker, je jouais en espérant de faire une place payée, maintenant, je prends plus de risque et je vise la victoire. Je suis un compétiteur !

A Marrakech, au casino Es Saadi en 2019

Je suis convaincu que pour être un bon joueur de poker, il faut être bien préparé et avoir une bonne hygiène de vie. Je suis d’ailleurs un sportif dans l’âme. Je pratique le vélo longue distance et cette discipline m’a appris la rigueur et la pugnacité. Pour jouer des heures à une table, il faut être capable de rester concentré.

Quels sont les prochains festivals sur lesquels vous avez prévu de vous rendre ?

Je vais joueur les WSOPC Marrakech début janvier, puis les SPS à Aix-les-Bains, ensuite l’EPT Paris. Je compte aussi accompagner Jean-Noël Thorel à Jeju en Corée du Sud.

Author: Steven Adams