Des casinos vont pouvoir s’implanter dans de nouvelles communes – L'amateur de poker

Des casinos vont pouvoir s’implanter dans de nouvelles communes – L’amateur de poker

De nouvelles municipalités vont bientôt avoir l’autorisation d’installer des casinos sur leur territoire, une mesure qui a été définitivement adoptée lors de la session de l’Assemblée nationale mardi soir.

Des villes telles que Saumur dans le Maine-et-Loire, Arnac-Pompadour en Corrèze, La Roche-sur-Yon en Vendée, Saint-Lô dans la Manche, et Uzès dans le Gard, qui n’avaient jusqu’ici aucun casino, pourront désormais accueillir des établissements de jeux avec machines à sous et tables de poker. La proposition de loi visant à réduire les inégalités territoriales pour les ouvertures de casinos a été adoptée de manière définitive après avoir recueilli plus de 70% des voix au Sénat en mai.

Cette législation stipule que les casinos pourront être établis dans les municipalités abritant le siège d’une société de courses hippiques au 1er janvier 2023, ainsi que sur le site historique du Cadre noir ou un haras national ayant organisé au moins dix événements équestres d’envergure nationale ou internationale par an entre le 1er janvier 2018 et le 1er janvier 2023.

Plus de quinze municipalités ont déjà été identifiées, dont Saumur, Arnac-Pompadour, Saint-Lô, Lamballe, le Pin-au-Haras, Hennebont, Le Lion d’Angers, La Roche-sur-Yon, Pompadour, Villeneuve-sur-Lot, Aurillac, Pau-Gelos, Uzès, Rosières-aux-Salines et Cluny.

De plus, des communes membres d’une intercommunalité de plus de 100 000 habitants et situées dans un département frontalier où aucun casino n’est autorisé à la date de la demande pourront également accueillir un casino. Cela concerne notamment des départements tels que la Dordogne ou les Ardennes.

Actuellement, 196 communes abritent des casinos, mais cette offre est inégalement répartie, concentrée principalement au bord de la mer et dans les zones urbaines. La proposition de loi vise à soutenir les municipalités dotées d’une activité équestre, tout en stimulant leur attractivité touristique et leur assise financière.

La députée Frédérique Meunier, rapporteure de la proposition de loi, a souligné que la filière équestre, bien que majeure dans la culture française, se délite au fil du temps. Les recettes générées par les jeux contribueraient à soutenir cette filière, et l’ouverture de casinos vise à maintenir une économie locale vivante tout en développant une attractivité particulière et récurrente.

La loi reste stricte, et bien que l’ouverture d’un casino municipal soit généralement interdite, certaines catégories de communes peuvent bénéficier d’une dérogation. Cela concerne principalement les communes classées stations balnéaires, thermales ou de tourisme, ainsi que les principales villes d’agglomérations de plus de 500 000 habitants dotées d’établissements culturels spécifiques. La ville de Paris, quant à elle, est soumise à un régime spécifique.

J’aime ça :

J’aime chargement…

Author: Steven Adams